Sous l'Empire des crinolines (1852 - 1870)

vue de l'affiche Sous l'Empire des crinolines

Sous l'Empire des crinolines. Création graphique : Statement-Suzanne Thoma. Photo © Stéphane Piera/ Galliera/ Roger-Viollet

Du 29 novembre 2008 au 26 avril 2009

Symbole du Second Empire, la crinoline apparaît dès 1830 avec l'utilisation de jupons en crin qui font gonfler les jupes. Ils seront remplacés en 1856 par la fameuse cage à fanons de baleine, puis substitués par une armature métallique. D'abord ronde, elle est ensuite plate devant et se projette loin vers l'arrière. Puis, à partir de 1867, une «demi crinoline», plus étroite, s'impose.

L'exposition du musée Galliera présente robes, coiffures, bijoux, accessoires accompagnés de peintures, d'estampes et de photographies qui projettent le visiteur au temps où la silhouette féminine est toute en courbes, à l'image des modèles de Ingres.
L'exposition s'ouvre sur une Scène de bal. Mantelets et robes à crinoline sont accompagnés de carnets de bal, d'éventails, de porte-bouquets, de parures de tête. Le parcours se poursuit avec la Vie moderne qui présente les vêtements de ville comme de villégiature : capes, robes retroussées, boléros, petits costumes, ainsi que leurs indispensables accessoires : châles, ombrelles, chapeaux, bottines… La bonne société suit l'air du temps qui est à la modernisation, et part en voyage d'agrément à la montagne et dans les stations balnéaires. Puis sont évoquées la production et la commercialisation des articles de mode. Le Second Empire voit les prémices de la Haute Couture, tandis que les Grands magasins sont en plein essor. Enfin, avec la présentation de la Joaillerie, consacre brillamment Paris dans son rôle de capitale de l'élégance et du luxe.