Les lieux

Séance de mannequinage dans les ateliers de restauration et conservation préventive du Palais Galliera  - Photo : © Astrid Amegnran / Galliera

Situés en plein centre de Paris, les réserves et ateliers de restauration et de conservation préventive du Palais Galliera comptent parmi les aménagements les plus vastes d’Europe dans cette catégorie, avec une superficie de 6.300 m2 distribués sur trois niveaux.

L’espace se divise en deux parties bien distinctes : les ateliers au rez-de-chaussée et les réserves, le lieu de stockage des pièces dans les sous-sols.

Les ateliers se composent de différents espaces répartis en fonction du parcours du costume depuis son arrivée jusqu’aux réserves:

  •  Une salle de transit.
  • Une salle de restauration divisée en deux pièces séparées:

- La "pièce humide" où sont réalisées toutes les interventions utilisant de l'eau et des solvants. Cette pièce est équipée notamment d'une table de lavage, d'une table de verre pour la mise à plat droit fil des textiles, d’un équipement pour la réalisation des teintures des tissus de support et d’une hotte aspirante pour l’utilisation des solvants.
- La "pièce sèche" où se font les autres interventions et l’étude des pièces. Elle est équipée d'un mobilier conçu sur mesure ainsi que d’un éclairage lumière du jour artificiel. Tables mobiles et espaces de rangement constituent l'essentiel de cette salle, où s’effectuent également les travaux de couture pour les supports de stockage ou d’exposition.

  •  Une salle de dépoussiérage où se fait la micro-aspiration dans le cadre de la mise en réserves des œuvres ou après leur retour d'exposition.
  •  Une salle de mise en quarantaine.
  • Un studio photographique.
  • Une salle du stockage du matériel.
  • Une salle de mannequinage.

Le stockage des pièces requiert des conditions spécifiques optimales respectant les normes internationales fixées par l’ICOM (International Council of Museums) : maintien d’une atmosphère constante à 50 % d'humidité relative et d’une température de 18°C, filtrage de l’air afin d’éviter le maximum de poussières et protection des pièces dans des housses et conditionnements en matériaux neutres.

Les réserves, dans les sous-sols, sont organisées pour contenir l’ensemble des collections du musée dans l’observation stricte de ces conditions de conservation. Regroupées par périodes historiques, par volumes, par séries et par griffes, les pièces sont suspendues ou bien rangées à plat selon leur fragilité. Elles logent dans un mobilier métallique et disparaissent dans un dédale de travées. Enfermées dans des tiroirs sous des housses de coton dit décati, protégées de la lumière, de la poussière, les pièces sont tenues à l’abri des regards.

Le mobilier, spécifiquement conçu, est en métal recouvert d'une peinture époxy à chaud. Ouvert pour une meilleure ventilation des œuvres entreposées, il est divisé en deux systèmes de rangement: les vêtements sont suspendus dans la partie supérieure, lorsqu’ils peuvent supporter ce mode de stockage, ou conservés à plat dans les tiroirs de la partie inférieure lorsqu’ils sont trop fragiles ou que leur poids et structure n’autorisent pas la suspension.