Roman d'une garde-robe

Anonyme. "Femme au chapeau noir et à l'écharpe"

Anonyme. "Femme au chapeau noir et à l'écharpe" © Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Le chic d'une parisienne de la Belle Epoque aux Années 30

Du 17 octobre 2013 au 16 mars 2014

Hors les murs

Cette exposition hors les murs du Palais Galliera présentée au musée Carnavalet vous invite à découvrir Paris, capitale de la mode, en compagnie d'Alice Allaume, une parisienne à la mode qui fut première vendeuse de la maison Chéruit au début du siècle dernier. Rentrée récemment en donation au Palais Galliera, sa garde-robe exceptionnellement bien conservée et documentée nous offre un panorama diversifié de l'univers des maisons de couture et de leur clientèle privilégiée.

Au début du XXe siècle, Alice Alleaume porte des robes griffées Chéruit, Worth et Lanvin, des chaussures du soir d’Hellstern, des chapeaux d’Alphonsine, Marcelle Demay, Madeleine Panizon, Le Monnier, ou encore des bandeaux du soir de Rose Descat…  Cet ensemble nous ouvre peu à peu les portes du milieu de la haute couture et de la mode, auquel Alice et sa famille furent étroitement liées dès le Second Empire.

Ainsi, les plus grandes maisons du quartier de la place Vendôme et de la rue de la Paix, centre de la mode très tôt investi par la maison Worth, sont restituées dans leur contexte parisien grâce aux collections du Palais Galliera, du Musée Carnavalet, des Archives de Paris et nombreuses archives familiales. Avant la seconde guerre mondiale, cette "voie sacrée de la mode" repose sur la réputation internationale des célébres maisons Paquin, Doucet, Doeuillet et Cheruit.

L'histoire et le parcours professionnel passionnants d'Alice Allaume redonnent justement à la maison Chéruit la place de tout premier plan qui était la sienne au début du XXe siècle. Point central de l'exposition, cette maison est remise en lumière par la présentation de nombreux documents d'archives. Du début du XXe siècle au milieu des années 20, une douzaine de modèles Chéruit sont exposées; plusieurs proviennent de la garde-robe d'Alice. Des dépôts de modèles, complétés d’échantillons textiles, et les carnets d'Alice - où elle notait jour après jour le détail de ses ventes, les rétouches à effectuer et même les mensurations de sa riche clientèle - sont également une source exceptionnelle de documentation. Ils nous font pénétrer dans l'univers quotidien d'une vendeuse et nous renseigne sur l'activité de cette maison, qui présentait deux collections par an et contribuait grandement à faire de Paris la capitale de la mode, reconnue dans le monde entier.

Enfin, la garde-rode d'Alice Allaume révèle la grande sûreté de son goût et l'originalité de cette élégante, qui incarnera le chic parisien jusque dans les annèes 30.

Hors les murs:
Musée Carnavalet - Histoire de Paris (Paris 4e)