1931, face-dos-profil

modèle de robe Madeleine Vionnet

Dépôt de modèle Madeleine Vionnet, robe de jour, 3 février 1931. © Archives de Paris / DU12U10 642

Du 28 mars au 6 juillet 2013

Hors les murs

L'exposition "1931, face-dos-profil" est dédiée au dépôt de modèle. Elle est conçue et réalisée par le musée Galliera, avec le concours des Archives de Paris. Cette exposition est une invitation à découvrir l’extraordinaire créativité de la couture parisienne des années 1930, à travers des documents d’archives, dévoilés pour la première fois au public à Paris.

Cette exposition présente un ensemble inédit de photographies et de dessins de mode issus d’un fonds de plus de trois millions de dépôts de modèles conservés aux Archives de Paris. Ces documents révèlent une industrie de la haute couture soucieuse de protéger ses créations contre la copie, en déposant, à chaque collection, les principaux modèles de vêtements ou d’accessoires auprès des prud’hommes de Paris.

Objets précieux, ils témoignent de l’extraordinaire créativité et virtuosité d’un âge d’or de la couture parisienne, avec la présence des plus grands noms comme Madeleine Vionnet, Jeanne Lanvin, Hermès…mais aussi de maisons oubliées et non moins talentueuses comme Druilhe, Callot Soeurs, Bruyère. Et pourtant l’exigence documentaire induit un dispositif photographique à l’esthétique industrielle; le modèle est dupliqué dans des diptyques, triptyques et parfois dans des miroirs à trois pans, qui permettent de tourner autour (face, dos, profil) dans une vision cinétique et moderne du vêtement.

L’année 1931 se révèle exceptionnellement riche en dépôts (plus de 10 000) et voit la naissance d’un style qui marquera les années 1930. Des lignes d’une apparente simplicité construisent des robes de jour sophistiquées par des découpes ou des incrustations. Les hauts géométriques bicolores contrastent avec l’uni des jupes. Les pyjamas deviennent les éléments d’une garde-robe active et mondaine. Pour le soir le fourreau de satin blanc ou noir règne en maître, buste et hanches moulés, décolleté plongeant dans le dos. En parallèle on note la tentation d’une vogue romantique tout en volants et mousselines. La fourrure, notamment l’hermine, s’impose à toute heure de la journée.

Afin de mettre en lumière les grandes tendances de la mode de l’année, photos et dessins sont mis en regard de publications de l’époque ainsi que de vêtements et d’accessoires issus des collections de Galliera.

Hors les murs:
Crédit Municipal de Paris