Robe à la Française

  • Don de Madame Bove
  • Vers 1750 - 1760
  • Satin liseré, soie grise et verte, doublure, taffetas rayé, soie verte et violette, applications de chenille en soie verte.
  • GAL15611.D.37 A/B
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Souvent associée au nom du grand peintre Antoine Watteau, la robe dite à la française est la tenue féminine la plus caractéristique de l’élégance sous Louis XV. Elle se singularise par la construction de son dos, animé par une double série de grands plis plats, prolongés au sol par une traîne. Elle se porte sur une jupe réalisée le plus souvent dans la même étoffe. Le corsage, ajusté au buste, est pour cette robe fermé par des compères, pièces de tissu attenantes aux bords de la robe et boutonnées. Les parements de manches, dits en pagode, sont arrêtés au coude et ornés de deux volants festonnés. La robe à la française se porte sur un corps à baleines, sorte de cuirasse rigidifiée de baleines qui transforme le buste en un triangle posé sur la pointe, les hanches sont élargies par le panier, armature de joncs ou de métal.
Cette robe à la française résume à elle seule l’esthétique Rococo pour qui la beauté est nécessairement dynamique; à l’ondoiement des fleurs de l’étoffe, aux applications sinueuses de la chenille de soie sur le corsage, correspond le balancement du panier lorsque la femme se déplaçait.

Auteur de la notice : Pascale Gorguet-Ballesteros