Robe du soir "Taglioni", Pierre Balmain

  • Pierre Balmain

  • don Société de l'Histoire du Costume
  • Automne-Hiver 1955-1956
  • Satin en chaîne Orlon et trame soie de Hurel, brodé de strass en cristal Swarovski «aurore boréale», fils colorés, lames métalliques et perles en verre coloré.
  • GAL 1983.32.3
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Les années cinquante sont dominées par les influences de Christian Dior et de Cristóbal Balenciaga. L’importance de Pierre Balmain n’est pas à négliger pour autant. Le couturier qui a fondé sa maison en 1945 a largement contribué à modeler la silhouette de la décennie. Formé, comme Dior, chez Lucien Lelong, il a lui-même donné leur chance à plusieurs créateurs et couturiers dont Karl Lagerfeld en 1954. Pierre Balmain est un des couturiers les plus attentifs aux aspirations de ses clientes. La mode « Jolie Madame » dont il est à l’origine révèle les enjeux d’une élégance qui ne se veut ni écrasante ni exubérante. En soie et satin crème, à guirlandes retenues par des bouquets brodés, la robe  du soir « Taglioni », illustre ces exigences. Généreusement juponnée, décolletée avec soin, elle entretient les charmes d’une décennie entièrement dévolue à l’expression des courbes de la féminité. Selon une disposition classique, les bouquets de fleurs accentuent les formes voluptueuses de la robe et l’enserrent. Brodés par Hurel, perles de verre, cristaux de teinte « aurore boréale », fils d’argent, paillettes et tubes roses viennent ajouter au satin de subtils éclats.