Robe du soir "Fragonard", Vivienne Westwood

  • Vivienne Weswood

  • Printemps - Été 1991
  • Taffetas de soie imprimé rehaussé à la peinture acrylique appliquée à la main
  • GAL1991.311.1
  • Acquisition Ville de Paris
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Associée à Malcolm McLaren Vivienne Westwood présente ses premiers défilés en son nom propre en 1982. Les deux associés créaient, depuis déjà onze ans, différentes collections inspirées de l’univers fétichiste, et de ceux de la pornographie, du mouvement Punk ou de la mode « Pirate » du tout début des années 1980. Cette association prend fin en 1984.

Vivienne Westwood entre dans l’univers de la mode au son du rock et sous le signe de la transgression et de la provocation. Ces éléments toujours présents dans son processus créatif  n’empêchent pas la créatrice de développer un goût et une connaissance de l’histoire du costume très marqués. Ses collections historicistes évoquent volontiers les courtisanes du XVIIIe siècle ou les cocottes de la fin du siècle suivant ou encore, celles du Paris de la Belle Epoque. Avec humour, elle relance même, en 1994, les silhouettes à tournures de la fin du XIXe siècle.

La robe du soir « Fragonard » évoque, avec une économie de moyens exemplaire, le XVIIIe siècle galant dont la créatrice raffole. La forme très simple de la robe fait contrepoint au métrage impressionnant de taffetas imprimé d’Amours à la sanguine. Le motif est rehaussé, à la main, de touches de peinture acrylique, sur le buste. Les qualités de l’étoffe et l’ampleur de la robe permettent tous les effets de bouillonnés et de drapés qui ont inspiré la créatrice à travers la peinture anglaise et française du XVIIIe siècle. Cette robe du soir n’a pas une géométrie imposée ; elle ne demande qu’à changer au gré des caprices de celle qui la porte. Elle  peut aussi bien évoquer un somptueux déshabillé digne de la Pompadour ou le désordre d’un rideau dévoilant une scène légère peinte par Fragonard.

Auteur de la notice : Laurent Cotta