Robe du soir, dite "Robe aux lys", Worth

Portée par la comtesse Greffulhe

  • Worth

  • Don du duc de Gramont
  • Vers 1896
  • Velours de soie noir, satin de soie blanc (berthe en partie moderne), applications de satin blanc brodé de cannetilles et paillettes métalliques or.
  • GAL1978.20.1
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Elisabeth de Caraman-Chimay, comtesse Greffulhe (1860-1952) a rendu célèbre cette robe en la portant pour poser devant l’objectif de Nadar, en 1896. Le musée possède d’ailleurs un exemplaire des photographies réalisées à l’occasion. Dans ces images, l'élégante a choisi de poser de dos pour faire valoir la finesse de sa taille : en effet la coupe ajustée de la robe, dite « coupe princesse » (i.e. sans couture au niveau de la taille), ainsi que les lignes sinueuses des branches de lis ornant la tenue accentuent l'impression d'élancement gracile de la silhouette.

Devenue l’une des figures majeures du Tout-Paris, non seulement par sa position sociale et son élégance souveraine, mais aussi par sa culture et son intelligence, la comtesse protégea les arts, et fut l’une des inspiratrices principales de Marcel Proust, qui trouva en elle le modèle de la duchesse de Guermantes. Cousine de Robert de Montesquiou, elle lui inspira certains poèmes, dont un sonnet qui se terminait par ces vers : « Beau lis qui regardez avec vos pistils noirs », cette robe en est sans doute un écho. Son décolleté – dont la berthe a été modifiée par la suite, certainement du temps de sa propriétaire – pouvait d’ailleurs se rabattre pour former des ailes de chauve-souris, animal emblématique de Montesquiou, faisant de cette pièce une véritable robe-poème.

Le Palais Galliera a la chance de posséder une grande partie de la garde-robe de cette élégante, qui lui a été donnée par ses descendants.

Auteur de la notice : Alexandra Bosc