Robe d'été, Paul Poiret

  • Robe non griffée, attribuée à Paul Poiret

  • Vers 1912
  • Robe en toile de lin bise, broderies sur fils tirés de fils rouges, verts, bleus, jaunes, roses et blancs à motifs géométriques.
  • GAL2008.1.1(1et 2)
  • Acquisition Ville de Paris
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Ce modèle provient de la garde-robe de Denise Poiret, épouse et mannequin fétiche du couturier. 

La volonté de Paul Poiret, dès 1906, de libérer la silhouette trop souvent entravée par le corset, s’exprime ici pleinement. Coupée dans un tissu très sobre, la robe témoigne de l’originalité avec laquelle le couturier décline un même modèle pour le jour et pour le soir. Elle est en effet identique à la robe  « Lavallière », en satin brodé de perles, que porta Denise Poiret en juin 1910 à la première de Schéhérazade, donnée par Diaghilev à Paris. Un exemplaire, ivoire et violet, en est conservé au musée de la Mode et du Textile, à Paris. 

On notera la présence d’une large ceinture drapée soulignée d’une rangée de boutons. Paul Poiret a utilisé une nappe, rapportée de son voyage en Russie en 1911, dont il exploite avec bonheur les motifs géométriques de la bordure. Ce détournement d’objet est une preuve supplémentaire de la modernité du couturier qui, dès les années 1910, trouve son plein épanouissement.

Auteur de la notice : Sophie Grossiord