Robe courte, Paco Rabanne

Robe portée par Brigitte Bardot

  • Paco Rabanne

  • Automne - Hiver 1968 - 1969
  • Cotte de maille en métal argenté
  • GAL1987.3.61
  • Acquisition Ville de Paris
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Avec Paco Rabanne (1934), les arts plastiques rejoignent la haute couture. Avant de devenir le «métallurgiste» de la mode, Francisco Rabaneda Cuervo, fils d’une première main de Balenciaga et d’un général républicain assassiné en Espagne en 1936, effectue des études d’architecture et signe plusieurs collections d’accessoires pour la haute couture.

En 1966, il lance une collection à valeur de manifeste : «Douze robes importables en matériaux contemporains», au son du Marteau sans maître de Pierre Boulez. Dans le cadre classique des salons de l’Hôtel Georges V, le couturier brise les règles du défilé traditionnel par les sons saccadés de cette performance au rythme duquel défilent les mannequins nus pied.

Plus déroutant encore pour le public de 1966, les modèles sont faits de matériaux jugés inadaptés pour un vêtement, comme le plastique et l’aluminium. Les stars, de la musique et du cinéma, se retrouvent dans cette modernité et assurent la notoriété de la griffe, telles Anouk Aimée, Françoise Hardy ou Brigitte Bardot. Cette dernière, alors internationalement reconnue, a posé dans cette minirobe en tenons d’acier vernis, pour Paris-Match, dans le numéro du 7 décembre 1968.