Robe "Cible", Pierre Cardin

  • Pierre Cardin

  • Don de monsieur Pierre Cardin
  • Printemps - Été 1966
  • Étamines de laine « Matefin » de Staron.
  • GAL1977.54.4
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Pierre Cardin (1922) entre chez Paquin en 1944, puis chez Schiaparelli avant d’obtenir la place convoitée de premier tailleur à l’ouverture de la maison Dior en 1947. Il quitte ce poste trois ans plus tard pour réaliser des costumes de théâtre. Pourtant, Cardin continue à créer des tailleurs et des manteaux dans lesquels il excelle, à tel point que sa clientèle le conduit à ouvrir sa propre maison, qui sera classée haute couture en 1957.

Influencé par les avancées technologiques de la décennie, il propose, dès 1962, des silhouettes «cosmonautes». Pierre Cardin forme alors avec André Courrèges et Paco Rabanne, le trio de tête de la haute couture des années 1960.

Inspirée par l’esthétique visuelle et chromatique de l’Op Art, la robe baptisée «Cible» est emblématique de la décennie connaissant d’abondantes publications, dans des magazines de mode comme le Elle au printemps 1966 sur le mannequin Yoko, muse fétiche du couturier. Cette pièce est un chef d’œuvre de coupe ultime jouant avec l’optique : Cardin réussit à incruster un disque noir dans deux larges cercles jaune et orangé, eux mêmes pris dans le corps de la robe ivoire.