Portrait d’Anna Piaggi, David Downton

  • David Downton

  • 40 X 28,5 cm
  • 1999
  • Encre de Chine, gouache, acrylique, film plastique sur papier
  • GAL2014.40.1
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2014
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Né en 1959 dans le Kent, David Downton est reconnu comme l’un des plus importants illustrateurs de mode actuels. Après des études au Wolverhampton Art College, il entame une carrière d’illustrateur généraliste travaillant pour la publicité, des ouvrages culinaires, des livres pour enfants ou les suppléments de grands quotidiens britanniques tels le Financial Timequi, en 1996, lui commande une série d’illustrations à l’occasion de la semaine de la couture à Paris. Pour l’artiste cette est  décisive et il décide d’entamer une carrière consacrée à la mode et aux portraits, genre qui lui semble indissociables.
David Downton revendique l’influence de dessinateurs comme Gruau, Eric, Antonio mais aussi de Bob Peak  -dont le travail a inspiré l’esthétique de la série américaine Mad Men et que Downton vénère pour avoir signé l’affiche de My Fair Lady de Cukor, en 1964. A priori, le style de David Downton nourri de références et d’une certaine nostalgie pourrait être qualifié de baroque. Toutefois, notamment dans ses portraits il peut pousser la recherche de la ligne idéale, du détail qui synthétise une allure ou silhouette pour aboutir à des lavis à l’encre de Chine que ne renieraient aucuns calligraphes chinois ou Japonais. Il collabore aux éditions étrangères de Vogue, de Harper's Bazaar, Vanity Fair, The Times, The New York Times et répond aux commandes de maisons comme Dior, Chanel Valentino… Son talent de portraitiste lui vaut de s’être vu offrir une résidence à l’année au Claridge de Londres pour y exécuter les portraits des clients illustres (et stylés) qui y séjournent.
Le portrait qu’il réalise en 1999 de la célèbre rédactrice de mode Anna Piaggi (1931-2012) se situe au début de sa carrière dans ce genre pictural. Si tous les portraits de David Downton peuvent être lus comme des illustrations de mode celui d’Anna Piaggi en est une sorte de manifeste. Le talent de la rédactrice ne se limitait pas à la sphère journalistique. Chacune de ses apparitiions – aussi réfléchies et attendues du public que les Doppie Pagine qu’elle imaginait pour le Vogue Italie- était une synthèse pleine d’humour et de créativité de l’histoire de la mode - plus largement de l’histoire du goût- au point de devenir une œuvre d’art vivante ou sa propre icône. Le fond rose sur lequel elle se détache évoque à la fois le Shocking Pink de Schiaparelli et l’affiche de Bob Peak pour My Fair Lady. David Downton propose un véritable portrait dynastique de cette souveraine de la mode, du style et de l’excentricité. Une manière, pour le Palais Galliera, de rendre hommage à cette personnalité essentielle de la mode contemporaine.

Auteur de la notice : Laurent Cotta