Papier à en-tête de la maison Poiret, Raoul Dufy

Série intitulée « Les Jours de la semaine »

  • Raoul Dufy

  • 25,3 x 32 (déplié) / 16 (plié) cm
  • Don de monsieur Pierre Coursaget. Ancienne collection René Coursaget
  • Vers 1911
  • Xylogravure et pochoir sur papier
  • GALK3058 ; GALK3060 ; GALK3062 ; GALK3064
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Impressionné par l’ouvrage Les Robes de Paul Poiret racontées par Paul Iribe de 1908, Raoul Dufy souhaite à son tour collaborer avec le couturier et lui propose dès 1909 un travail d’illustration. Paul Poiret, toujours à la recherche d’innovations et souhaitant créer ses propres modèles de tissus imprimés, nomme en 1911 l’artiste directeur de l’usine qu’il ouvre afin que ce dernier puisse imprimer ses prototypes. Parallèlement tous deux se rapprochent du soyeux lyonnais Bianchini, pour fabriquer des métrages plus importants de ces créations artisanales, permettant ainsi la production de vêtements. Dufy accepte par la suite d’intégrer l’équipe de l’industriel comme artiste décorateur. Poiret mentionne cette collaboration  dans ses mémoires: « Dufy a dessiné pour moi et sculpté dans le bois des blocs tirés de son Bestiaire. » (Paul Poiret, En habillant l’époque,  Paris, Grasset, 1986).
En 1920, Dufy se tourne vers l’illustration de mode et réalise huit dessins  pour le numéro un de la Gazette du Bon Ton de février, dont certains modèles représentent ses propres créations textiles pour Bianchini-Férier et Cie. Cette même année Poiret lui demande d’illustrer sa collection d’été, qui paraît sous la forme d’un panorama de bord de mer, dans le numéro 4 de la Gazette du Bon Ton, de mai.

La série de papiers à en-tête « Les Jours de la semaine », est une nouvelle preuve de cette complicité entre l’artiste et le couturier, à travers le dessin de mode. Dufy y représente les activités de la maison de couture et les élégantes parisiennes, clientes de Poiret.

Auteur de la notice : Marie-Laure Gutton