Costume d'Arlequin

  • Don de la Société de l'Histoire du Costume
  • Première moitié ou milieu du XVIIIe siècle
  • Veste et pantalon : draps de laine bleu foncé, rouge, vert, jaune, toile de lin naturel, boutons en bois recouverts d’étoffe. Masque : cuir brun. Barbe : crin brun.
  • GAL 1920.1.1791a-e
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Le costume est formé de triangles de draps appliqués sur une toile de lin robuste. La veste courte a une encolure arrondie bordée également de petits triangles de drap. Les manches ont un poignet incurvé et fendu. Le pantalon est ajusté. La qualité de l’exécution et la solidité des coutures destinaient ces vêtements à un usage intensif ce qui est attesté par des traces d’usure en particulier à l’intérieur de la veste. Le masque en cuir comporte une verrue sur le front, signe distinctif de la figure d’Arlequin.
Arlequin est probablement le personnage le plus connu de la tradition comique italienne. Il appartient à la catégorie des valets autant aventuriers et bons enfants que railleurs et spirituels. À la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, son costume est composé comme celui du musée : veste et pantalon faits de triangles de drap, bleu, rouge, jaune, vert, masque, petit chapeau et souliers plats. Le propriétaire de ce costume pouvait appartenir à une troupe itinérante ou avoir compté au nombre des comédiens italiens installés à l’hôtel de Bourgogne, rue Mauconseil, jusqu’à leur départ de Paris en 1779. Ce costume de théâtre est, dans l’état actuel des connaissances, le seul costume d’Arlequin du XVIIIe siècle conservé dans les collections publiques françaises.

Auteur de la notice : Pascale Gorguet-Ballesteros