Casaquin

  • Vers 1730 - 1740
  • Gros de Tours, soie orangée. Doublure : toile de lin bleu glacé, dentelles d’argent doré.
  • Gal 2004.31.1
  • Acquisition de la Ville de Paris
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Ce type de corsage ajusté au buste, à longues basques, est appelé casaquin. Il est souvent représenté sur des portraits féminins liés à la chasse. La préciosité de son ornementation semble le destiner plutôt aux festivités des retours de chasse ou à ces moments de semi-apparat comme les repas ou les promenades en compagnie distinguée. Ce costume a une provenance connue, l’illustre maison de Ligne, propriétaire du château de Beloeil en Belgique, autrefois en terre d’Empire. Cette maison noble est une des plus anciennes et des plus prestigieuses d’Europe, forte de titres nombreux : chevalier de la Toison d’or, prince de Ligne et du Saint-Empire. Ce casaquin aurait pu appartenir à Elisabeth Alexandrine de Salm, mère de Charles-Joseph de Ligne (1735-1814), décédée en 1739 à 37 ans. Charles-Joseph, homme de guerre, courtisan célèbre dans toute l’Europe évoque dans ses mémoires l’importance de la chasse à Beloeil, chasse à courre, chasse au loup : enfant, il recevait quatre sous de son père à chaque pièce de petit gibier ramenée à la maison.

Auteur de la notice : Pascale Gorguet-Ballesteros