Champ social

Visite guidée de l'exposition "Papier glacé" aux membres des GOMD. Photo : © Laure Bernard
Le Palais Galliera s’applique à améliorer l'accès les publics les plus éloignés de la culture. Pour ce faire, le musée met en place des actions culturelles et pédagogiques qu'il réalise en lien avec des associations.

Au coeur du quartier de la Goutte d’Or

Go to top page

Le Palais Galliera a choisi de se rapprocher de la Goutte d’Or, quartier du 18e arrondissement de Paris réputé pour ses initiatives dans la mode. Le musée accueille régulièrement deux associations dont les actions en faveur du développement local sont soutenues par la Ville de Paris : 
- Les Gouttes d’Or de la Mode et du Design qui mettent l’accent une économie sociale et solidaire et développent un plan de formation en partenariat avec les Cours Municipaux d’Adultes de la Ville de Paris et les Ateliers de Paris.
- Les Langues Plurielles qui sont dédiéés à la formation linguistique ouverte sur l’environnement professionnel, social et culturel.
Le musée propose donc au public de ces deux associations des visites commentées de ses expositions. Les groupes sont reçus le lundi, jour de fermeture du musée, afin de privilégier les échanges.

Pour les personnes socialement défavorisées

Go to top page

En partenariat avec le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris et l'association Les Petits Frères des Pauvres - qui accompagne des personnes de plus de 50 ans souffant de solitude, de pauvreté et d'exclusion -, le Palais Galliera se consacre à l’accueil des personnes socialement défavorisées. 
Des visites guidées et des ateliers sont spécialement dédiés aux travailleurs sociaux et aux personnes en grande difficulté sociale, souvent éloignées l'offre culturelle. Ces activités se déroulent sous le regard de personnes relais qui bénéficient de la même sensibilisation à la culture et à l'histoire de le mode que les personnes qu’elles accompagnent.
Au delà de la découverte de nos expositions, le but pédagogique de ces activiés est de faire en sorte que chacun puisse revenir visiter le musée en toute autonomie.